schwaarze-mann-2-jacques-leurs-enfant-(c)-samsa-film-kopie.jpg

Schwaarze Mann

22.1.2019 | 19 h | Aalt Stadhaus | 5 €

En 1912, Jacques, un petit garçon noir, est déposé par son père chez ses grands-parents au Luxembourg.

Le père luxembourgeois retourne au Congo auprès de la mère indigène du petit. Jacques ne les reverra plus jamais. Sans l’avoir cherché, il grandira ainsi en tant que premier citoyen noir de ce minuscule État européen.

En 2011, le réalisateur rencontre la veuve de Jacques Leurs. Elle est alors âgée de 95 ans. Comme il n’y a pas d’enfants qui auraient pu transmettre l’histoire de ce couple mixte et ainsi la préserver de l’oubli, c’est lui qui en devient l’héritier.

Le film nous emmène ainsi sur les traces d’une vie dont les origines se jouent sur fond de pillages africains et qui prend son envol dans l’Europe industrialisée, mais fragile des années 30. C’est une vie profondément marquée par les conflits et les idéologies du XXe siècle. Cheminot, syndicaliste, politicien et anticolonialiste, Jacques Leurs mène plusieurs combats, mais se révèle surtout comme un être humain à la recherche de lui-même. Si son identité complexe lui fait subir les pires revers, elle est aussi à la source de sa sensibilité pour la souffrance d’autrui et devient ainsi le formidable moteur de son engagement pour le changement politique et social.