Esch-sur-Alzette Europen Capital Of Culture
Maint.
Actualités
A- A+

Le handicap n’est pas invisible

Dans le cadre de la Journée internationale des personnes handicapées, qui se déroule tous les ans le 3 décembre, la Ville de Differdange a essayé de dresser un état des lieux dans notre ville. Car si l’on a tendance à associer le handicap aux personnes en fauteuil roulant, le handicap peut prendre de nombreuses formes. Les connaitre est une étape essentielle pour prendre les mesures nécessaires.

C’est pourquoi la Ville de Differdange a mis en ligne un questionnaire en français, allemand et anglais destiné à tous habitants de la ville. Un formulaire en format papier a également été distribué à tous les ménages.

Parmi les réponses reçues, 767 étaient valides, un chiffre représentatif, car si l’on considère uniquement les personnes touchées par un handicap, cela représente une personne sur deux.

69,49 % des participants à l’enquête ont déclaré être touchés eux-mêmes ou avoir un membre de leur famille touché par un handicap. Cela représente 5,12 % de la population totale de la ville. Or, selon l’OMS, environ 15 % de la population à travers le monde souffre d’un handicap. On peut donc supposer que le chiffre réel à Differdange est supérieur aux 5,12 % issus de l’enquête.

Il ressort par ailleurs de l’enquête que seuls 2,14 % des participants déclarent rencontrer des personnes en situation de handicap, un chiffre largement inférieur au nombre réel de personnes handicapées. 

Alors, qu’est-ce qui rend le handicap invisible?

  • Il ne faut pas réduire le handicap au fauteuil roulant.
  • On estime à 42,83 % les personnes polyhandicapées.
  • Près de 50 % des personnes handicapées souffrent de troubles cognitifs, sont malvoyants ou malentendants ou souffrent de formes de handicap non moteur. Ces handicaps sont plus difficiles à « voir ».

L’enquête en graphiques

Prise de position du collège échevinal de la Ville de Differdange

 

La lecture audio du contenu de la page est active.

Arrêter la lecture