Maint.

L’urbanisme, c’est quoi ?

A- A+

Contexte, définitions, objectifs et procédures

Differdange, Ville des possibilités !

Du village à la Ville

Avec les débuts de la révolution industrielle à partir du XVIIIe siècle, Differdange a connu le changement de l’exploitation minière artisanale vers l’exploitation industrielle. Au cours de l’industrialisation, la société HADIR «Société anonyme des hauts-fourneaux de Differdange» a érigé en 1896 les deux premiers hauts-fourneaux à Differdange.

Le 4 août 1907, Differdange reçoit le titre de ville par le grand-duc Guillaume IV de Luxembourg. La ville est marquée par son histoire industrielle. L’industrie sidérurgique fut longtemps la locomotive de l’économie luxembourgeoise. Depuis la fusion en 2006 avec ArcelorMittal (anc. ARBED), la société ArcelorMittal, leader dans la production mondiale de l’acier, a toujours conservé le centre d’usinage de fer brut à Differdange. Jusqu’aujourd’hui, ArcelorMittal exploite toujours plusieurs centres de production au Luxembourg.

Differdange 2030

De la «Cité du fer» au centre de l’économie créative!

L’industrialisation et le développement de l’industrie métallurgique au XXe siècle ont fait rapidement de Differdange une ville moderne et animée. Après des années de difficultés économiques à la suite de la crise sidérurgique, Differdange se présente aujourd’hui comme ville dynamique et active.

Depuis quelques années, de nombreux projets ont ainsi été planifiés et réalisés. Ces projets affectent notamment les domaines de l’économie créative, de l’urbanisme, de l’enseignement, du social, de l’environnement, de la culture, du commerce, des loisirs et du tourisme. Avec l’élaboration du nouveau plan d’aménagement général (PAG), Differdange est en train de se préparer pour mieux répondre aux défis de la «ville de demain».

Le PAG (plan d’aménagement général) définit les conditions pour un développement durable de notre ville afin d’offrir à ses habitants et visiteurs toutes les facilités et prestations dignes d’une métropole dynamique et évolutive au cœur d’une région en pleine mutation avec une grande qualité de vie.

Le développement urbain

Le développement urbain est un processus évolutif permanent. La stratégie de développement définit les champs d’action pour la politique et sert en même temps d’instrument de synchronisation pour les planifications futures afin d’améliorer et d’assurer la qualité de vie de notre cité. Le développement urbain prend en compte les besoins économiques, sociaux, culturels et environnementaux afin de créer des perspectives pour des investisseurs et entreprises économiques assurant ainsi les conditions d’une croissance économique stable.

L’objectif principal du développement urbain durable est l’identification de potentiels de développement, tout en préservant les ressources naturelles grâce à des concepts d’énergie renouvelable, de protection du climat et d’une utilisation efficace de l’espace.

Le plan d’aménagement général PAG

Un plan d’aménagement général (PAG) existe pour chaque commune. Il constitue un ensemble de prescriptions graphiques et écrites qui vise à garantir: l’utilisation rationnelle du sol; le développement harmonieux des structures urbaines et rurales; le respect du patrimoine culturel et la protection de l’environnement naturel; la sécurité et l’hygiène publiques; l’amélioration de la qualité de vie de la population; l’utilisation rationnelle de l’énergie. À ces fins, le PAG couvre l’ensemble du territoire communal.

Le plan d’aménagement général divise le territoire communal en diverses zones dont il arrête l’affectation et l’usage. Le conseil communal décide de modifier ou non un PAG sur base d’un projet d’aménagement général et d’une étude préparatoire. Toute personne, physique ou morale, qui souhaite aménager un terrain ou un immeuble à la suite d’une acquisition ou d’une réaffectation peut contacter la commune afin d’introduire soit une demande de modification d’un PAG soit une demande pour un plan d’aménagement particulier (PAP). Une modification du PAG peut être nécessaire lorsque le projet envisagé ne correspond pas au PAG ou au PAP existant en matière d’aménagement du territoire ou encore au règlement des bâtisses. Le PAG sera révisé et actualisé au moins tous les six ans, ceci sur base d’un rapport et sur décision du conseil communal. Cette délibération est soumise à l’approbation du ministre de l’Intérieur.

Tout plan d’aménagement général (PAG) comporte une partie graphique et une partie écrite.

  • La partie écrite définit les zones arrêtées par la partie graphique du plan d’aménagement général en fixant le mode et, le cas échéant, le degré d’utilisation du sol.
  • La partie graphique du plan d’aménagement général visualise l’utilisation du sol de l’ensemble du territoire communal dont elle arrête les diverses zones.
  • Le schéma directeur fait part du PAG. Il détermine les options de développement des fonds couvrant l’ensemble des zones destinées à être urbanisées.

Le plan d’aménagement particulier (PAP)

Les plans d’aménagement particuliers (PAP) exécutent et précisent la nature de chaque zone du plan d’aménagement général (PAG) d’une commune (à l’exception des zones vertes, des terrains faisant l’objet d’un plan d’occupation du sol, etc.). Les PAP restent néanmoins subordonnés au PAG et au règlement communal sur les bâtisses.

Ils sont approuvés par le conseil communal et le ministre de l’Intérieur. Seule la commune peut demander ou modifier un PAP pour un quartier existant, c’est-à-dire une zone urbanisée dont la moitié des parcelles sont construites et dont les terrains sont entièrement viabilisés.

La modification d’un PAP est nécessaire dans les cas d’un changement d’affectation d’un emplacement requérant la modification du PAG, pour l’aménagement de terrains classés en zone à étude / zone différée ou similaires, lotissement de plusieurs parcelles de terrain ainsi que pour tout projet d’aménagement non conforme au PAG / PAP existant ou non conforme au règlement communal sur les bâtisses

 

La lecture audio du contenu de la page est active.

Arrêter la lecture